This site has limited support for your browser. We recommend switching to Edge, Chrome, Safari, or Firefox.

Pourquoi avons-nous choisi des emballages compostables plutôt que recyclables ?

Recycler le plastique est essentiel et nous sommes pour une logique de circularité mais il y a déjà une montagne de plastique dans le monde et au-delà du recyclage il nous semble nécessaire d’imaginer un monde sans.

2 chiffres sur le plastique à retenir :

Consommation plastique

 

On en collecte aujourd'hui environ 40% et on en recycle 10%

En 2050 on en collectera davantage, à priori pas loin de 70% mais 37% seront recyclés car tous les plastiques ne se recyclent pas et les infrastructures ne pourraient pas absorber 100% du plastique recyclable, sans parler des énormes quantités de CO2 que ce recyclage va générer.

 

Le recyclage c'est bien, mais ce n'est pas suffisant

Le recyclage du plastique est parfois présenté comme une solution miracle. Car le carbone organique du polymère plastique reste en circulation dans l’économie dite “circulaire”. Toutefois, le nombre de cycles de recyclage est limité. Au-delà de 5 à 10 cycles, la qualité est modifiée et rend son usage plus compliqué, voire impossible. Le recyclage ne retarde que peu l’émission des gaz à effet de serre. De plus, tous les transports et procédés de transformation de la matière vont aussi générer des gaz à effet de serre.

 

Le compostable, la clé pour la circularité ?

Dans une logique de circularité, chez Eclo nous avons choisi le compostage industriel. Composter est la clé pour le recyclage des biodéchets, c'est-à-dire les déchets des matières organiques (glucides, lipides, protéines et acides présents dans les fruits, légumes et végétaux). Il permet de désencombrer les circuits de traitement de déchets ménagers et améliore la qualité de vie des sols en servant d’engrais naturel.

D’ici 2024, il est inscrit dans la loi que nous aurons tous une poubelle de compostage industriel.

Les déchets de matière organique ou biodéchets sont constitués de déchets alimentaires (les épluchures de fruits, de légumes, etc.) et de déchets naturels biodégradables (les déchets du jardin par exemple).

 

 

La loi de Transition énergétique invite donc à mettre en place un système permettant de séparer les biodéchets des ordures ménagères résiduelles à brûler. Pour cela, deux types de compostages existent : compostage industriel et compostage domestique.

Le compostage industriel

Il recueille les déchets verts, les boues d'épuration, les biodéchets (en fonction des méthodes, certains centres acceptent des restes de viande et poisson, d’autres non) . Ces centres de compostage industriel possèdent des machines pour faciliter la dégradation des déchets en les chauffant à des températures de 60°C à 70°C qui permettent d'accélérer le processus de fermentation. Pour qu’un produit soit compostable industriellement, il doit respecter la norme et les exigences françaises NF EN 13432.

    Du biodéchet au compost en 15 jours - Source : Upcycle

     

    La solution du compostage industriel est déjà en place dans de nombreux pays d'Europe (Belgique, Allemagne, Suède, Autriche, Royaume-Uni...) et se développe petit à petit en France. C’est déjà le cas dans plusieurs villes de France comme Agen, Lorient ou Clermont-Ferrand.

    Alors, pourquoi avons-nous choisi le compostage (industriel) ?

     1. Il diminue les déchets des décharges municipales (tous les ans, 354 kg de déchets ménagers sont produits par chaque habitant).
     2. Il accélère la biodégradation des produits éligibles à cette filière (déchets verts, déchets ménagers, biodéchets…).
     3. Il permet de rentrer dans une logique vertueuse de circularité en intégrant de nouveau cette matière dans les sols (62% du compostage industriel est utilisé par les agriculteurs).

     

    Découvrez ou redécouvrez nos produits

    Cart

    No more products available for purchase

    Your cart is currently empty.