Eclo s'associe avec Tiroir de Lou, des bijoux éthiques et engagés

Parce qu'à plusieurs il est plus facile de faire bouger les choses, Eclo s'associe avec Tiroir de Lou et vous présente le portrait de Stéphanie, une femme engagée et créatrice de bijoux passionnée. 

Animée par la volonté de proposer des bijoux éthiques et conçus pour durer, Stéphanie façonne minutieusement chaque pièce de ses créations dans son atelier Tiroir de Lou, niché en plein coeur de Bruxelles. 

 

  • Stéphanie, pouvez-vous vous présenter et nous raconter l'histoire de la création de Tiroir de Lou ?  

Je m’appelle Stéphanie Dezangré. J’ai créé ma marque de bijoux il y a pile 10 ans. J’étais journaliste à l’époque mais je nourrissais, depuis l’enfance, le rêve d’une vie créative. Les bijoux ont toujours eu une place importante dans ma vie ainsi que dans l’histoire de ma famille.

Même si j’ai toujours été touche-à-tout dans l’expérimentation de ma créativité, ce que j’ai toujours préféré fabriquer, c’était les bijoux. Parce que j’aime leur délicatesse, leur poésie, mais aussi et surtout parce que ce sont des objets sensibles et chargés d’émotions. J’aime particulièrement la symbolique qu’ils peuvent véhiculer. À mes yeux, comme on peut porter ces créations contre nous, cela en fait des petits objets particulièrement magiques.

Tiroir de Lou est né de ces élans créatifs qui viennent tout droit de mon cœur de femme sensible. J’ai reçu l’aide de mon papa pour créer mon entreprise il y a 10 ans, et nous sommes aujourd’hui 12 à porter ce projet. Je le laisse grandir de manière organique, car je ressens le besoin d’ancrer ma vie d’entrepreneure dans une démarche « slow ». En 10 ans, nous avons gagné une belle expertise en termes de qualité mais nous avons aussi construit une communauté sensible à nos valeurs et aux messages forts que nous portons. C’est par ailleurs le plus important à mes yeux. 

 

  •  Quelles sont les valeurs de Tiroir de Lou ? Comment se reflètent-elles dans vos collections ?

La valeur phare de mon Tiroir, c’est l’authenticité. J’ai à cœur, depuis le tout début, de « parler vrai ». De faire part de ma réalité, de mes états d’âmes. Mes bijoux accompagnent mes mots. C’est moi qui rédige tous les textes que nous publions, qui réalise toutes les photos et toutes les vidéos que nous publions. Et puis, nous sommes artisans, nous travaillons avec nos mains. J’ai évidemment envie de parler d’éthique mais ce mot semble avoir perdu toute sa substance tant il est galvaudé.

Nous fabriquons tout dans notre propre atelier, à Bruxelles. Nous utilisons quasi exclusivement de l’argent et de l’or recyclé. Nous faisons fabriquer notre packaging à la prison, nos machines fonctionnent grâce à nos panneaux solaires, nous fabriquons tout en petites séries, nous mettons beaucoup de soin à proposer des bijoux durables dans le temps, nous réparons tous les bijoux qui nous reviennent, nous travaillons avec des fournisseurs locaux, etc.

Nous poussons notre démarche écoresponsable le plus loin possible et nous cherchons toujours à nous améliorer. C’est essentiel aujourd’hui de faire preuve de cette humilité : les marques « vraiment » éthiques font de leur mieux. Mais il ne faut évidemment pas oublier qu’à partir du moment où nous produisons quelque chose, nous ne sommes déjà plus « éthiques ». 

 

 

  • Quelle est l'inspiration qui se trouve derrière vos collections ? Y a-t-il des thèmes spécifiques ou des influences artistiques qui guident vos créations ?

Mon inspiration, c’est surtout et avant tout mon cheminement sur cette terre. En tant que grande sensible, je suis perpétuellement en quête de sens. Quand je traverse quelque chose, quand je comprends quelque chose de fondamental à mes yeux, j’ai toujours envie de transformer ça en bijou. En talisman porteur de sens. Pour m’aider à sortir du mental, pour ancrer ma prise de conscience dans la matière. Ça, c’est mon inspiration numéro 1.

Ensuite, il y a évidemment la nature et tout ce qu’elle nous offre. Je suis très sensible à l’environnement et au vivant. Je passe beaucoup de temps dans la forêt, cela influence évidemment mon travail. J’affectionne particulièrement l’irrégularité et l’imperfection des formes organiques. Et évidemment, de manière moins directe, je suis aussi influencée par les tendances. Mais, je cherche toujours à l’interpréter de la manière la plus intemporelle possible. Car à mes yeux, un objet éthique doit nous plaire sur le long terme…

 

  • Pouvez-vous nous parler plus en détail du duo Rose/Jade ? 

 Rose et Jade sont des petites puces d’oreilles en vermeil (argent plaqué or). Ce sont les bijoux les plus minimalistes du Tiroir. J’avais envie de boucles d’oreilles délicates et très simples à porter au quotidien et hop, j’ai créé 12 petites puces d’oreilles à combiner selon mes envies (Rose et Jade sont mes préférées). Depuis toujours, j’aime les petites boules. Elles s’inscrivent d’ailleurs dans l’histoire de mon Tiroir depuis le tout début. J’adore la façon dont la lumière s’y reflète. 

 

  • Pourquoi une collaboration avec Eclo fait sens pour vous ? 

Avant tout car Eclo partage nos valeurs. J’aime la façon qu’à cette jeune marque d’aborder la beauté au naturel : la démarche, les compositions, les packagings, etc. Je suis sensible aux actifs qu’Eclo utilise : le seigle, le chanvre, les algues marines… Je suis très touchée par leur promesse : ces actifs participeraient à la régénération des sols. C’est beau non ? Sinon, j’avoue que j’aime aussi beaucoup la douceur qui se dégage des visuels de la marque…

 

  • Quelle est votre routine beauté habituelle ?

Ma routine beauté est très minimaliste. Le matin, j’applique un sérum à l’acide hyaluronique ainsi que ma crème hydratante. Je travaille ensuite mon teint avec une poudre de soleil et un anti-cernes. Puis, je termine avec  un joli blush effet bonne mine comme le le Blush Rose Aurore. Je maquille légèrement mes sourcils et voilà. 

 Le soir, je me démaquille avec une huile et me lave le visage avec un savon. Un peu de crème hydratante et me voilà prête pour la nuit… 

Panier

Plus de produits disponibles à l'achat

Votre panier est vide.