Ce site Web a des limites de navigation. Il est recommandé d'utiliser un navigateur comme Edge, Chrome, Safari ou Firefox.

"Eclo, naissance d'un nouvel acteur innovant", par Fashion Networks

Fashion Networks mentionne Eclo sur son site internet.


"Eclo, naissance d’un nouvel acteur français de la beauté naturelle et innovante".

La première marque de beauté régénérative, c’est ainsi que se présente Eclo un tout nouveau label français de cosmétique qui conjugue naturalité, innovation et développement durable. Pour son lancement ce mercredi 6 avril, Eclo a initié une campagne de pré-commandes sur Ulule. L’objectif : fédérer une communauté de clients engagés.

A l’origine d’Eclo se trouvent Priscille Charton, experte de la cosmétique qui a officié 12 ans au sein du groupe Coty, Julien Callède l’un des co-fondateurs du site Made.com et Marin Susac précédemment directeur de marques et RSE dans le groupe d’agroalimentaire Bel.

"Travailler au sein d’un grand groupe de cosmétique était grisant, avec beaucoup d’opportunités. En 2014 j’ai cependant entrepris avec mon mari un voyage d’un an en voilier sur l’Atlantique, il ne passait pas un jour sans qu’on ne croise de gros ou de petits morceaux de plastique. On ne revient pas inchangé d’un tel voyage et puis j’ai eu mes enfants, et je me questionnais de plus en plus sur le monde qu’on allait leur laisser", raconte Priscille Charton qui occupait dernièrement la tête de l’innovation de la marque Rimmel, un poste qu’elle a donc quitter en juillet 2020 pour lancer l’aventure Eclo.

"Avant de se taper la main avec Priscille (Charton, ndlr) et de signer les contrats d’association, nous avons défini l’ADN incontournable d’Eclo : aller plus loin que les autres en matière de développement durable, proposer des produits très qualitatifs, ce qui n’est pas toujours le cas quand on parle de naturel, et construire une communauté. Faire entrer un fonds à notre capital ne fait pas parti de notre ADN, notre conviction c’est que nos premiers financeurs doivent être nos clients", indique de son côté Julien Callède qui n’écarte cependant dans le futur une levée de fonds auprès d’institutionnels engagés et dotés d’une expertise en matière de beauté et de R&D.

Pour son lancement Eclo se décline donc en 11 références de produits de maquillage certifiés Cosmos Organic par Ecocert Greenlife. "Le marché du maquillage bio et naturel est un marché peu adressé notamment car il est très technique et encore en attente sur l’efficacité des produits", explique Priscille Charton.

Au programme de ce premier lancement signé Eclo : des blushs, des rouges-à-lèvres et des ombres à paupière fabriqués en Bretagne. Des produits qui s’appliquent tous au doigt (environ 30 euros) élaborés à partir d’ingrédients sourcés en circuit court chanvre bio et algues brunes bretonnes, seigle bio de Haute Loire, reconnus pour leurs bienfaits sur la peau et mais aussi pour leur capacité à régénérer les sols et les fonds marins.

Pour sélectionner ces ingrédients les équipes d’Eclo travaille notamment aux côtés de l’association Pour une agriculture du vivant qui œuvre à la transition agricole et alimentaire vers l’agroécologie. Côté contenant, Eclo a opté pour des pots conçus à partir de bois et de végétaux donc entièrement compostables, sans plastique et sans résidu chimique.

Eclo dont la campagne sur Ulule s’achèvera le 13 mai, ouvrira ensuite les portes de son e-shop. La marque ne souhaite toutefois pas être un pure-player, et indique qu’une quarantaine de distributeurs partenaires se sont déjà montrés intéressés.

D’ici à la fin de l’année Eclo lancera de nouveaux produits comme des fonds de teint correcteur, ou un mascara avant de s’implanter sur le segment du soin et de l’hygiène.

Article rédigé par Sarah Ahssen et publié le 06 avril 2022 – Consulter

Panier

Plus de produits disponibles à l'achat

Votre panier est vide.